Tous les articles par spautet

14-16 février 2020 – Colloque international sur la peinture sous verre – Vitromusée ROmont

Dans l

Dans le cadre de l’exposition

Reflets de Chine

Trois siècles de peinture sous verre chinoise

16 juin 2019 – 1er mars 2020

au Vitromusée Romont (Suisse)

 

aura lieu les 14-16 février 2020 un colloque international réunissantdes spécialistes de la peinture sous verre et de l’art oriental, ouvert au public, organisé en collaboration avec le Vitrocentre Romont et l’Institutd’histoire de l’art, section Asie orientalede l’Université de Zurich.

AFFICHETTE-CHINE_DEF (1)


Plus d’informations prochainement sur vitromusee.ch

EnamelFC : désormais projet ANR !

Le projet EnamelFC : Global Enamels: A Symmetrical History of Material and Technological Exchanges Between France and China (mid-17th to end-18th Century) sur la circulation des objets émaillés entre la France et la Chine (fin XVIIe – milieu XIXe siècle) : Interactions technologiques, culturelles et diplomatiques, coordonné par Bing ZHAO, CNRS CR1, CRCAO UMR 8155, Paris (France) a été sélectionné par l’ANR au mois de juillet 2019.

Les institutions partenaires de l’ANR sont le laboratoire ICT, le centre Chine Corée Japon, et le Monaris. Ce projet prend la suite d’une série de projets antérieurs financés.

13 septembre 2019 – Conférences du musée du palais de Pékin à Paris

Le 13 septembre 2019 auront lieu à Paris trois conférences exceptionnelles de l’équipe chinoise du projet TrenamelFC :

LYU Changlong
(directeur du Département des objets d’art, Musée du Palais de Pékin)
« L’empereur Yongzheng et la production de la porcelaine à émaux peints dits de couleurs falang« 

YAN Yong
(directeur adjoint du Département de la vie curiale, Musée du Palais de Pékin)
« Le textile et le costume à la cour de Qing« 

SHI Ningchang
(directeur du Département de la restauration et des analyses scientifiques, Musée du Palais de Pékin)
« Les analyses des couleurs dit falang des objets de la collection du musée du Palais de Pékin »

Collège de France – Salle 4
11 place Marcelin Berthelot 75005 Paris

 

 

 

18 juin 2019 – Objets précieux du patrimoine artistique chinois

Le mardi 18 juin 2019
seront données à Toulouse
deux conférences exceptionnelles portant sur

Les objets précieux du patrimoine artistique chinois

Mme ZHANG Shuxian
(Musée du Palais de Pékin)
« La peinture sur verre à la cour des Qing »

&

M. YANG Yong
(Musée du Palais de Pékin)
« Les émaux cloisonnés chinois des 15e-17e siècles »

Université Toulouse – Jean Jaurès
Bibliothèque d’Etudes méridionales
56 rue du Taur – Toulouse
9h30-12h / 14h-16h30

compte-rendu – Conférence de M. Yang Yong (23 mai 2019)

Compte-rendu de la conférence de Yang Yong, jeudi 23/05/2019, S1-23, 54 bd Raspail, 75006 Paris (WANG Huayan)

Le conservateur du Musée du palais impérial de Pékin, M. Yang Yong, a donné une conférence intitulée « Les archives du Palais des Qing et l’étude des objets du Musée du palais » dans le cadre des activités du LIA TrenamelFC.

La conférence comprend cinq parties : 1) l’organisation institutionnelle du Musée du palais ; 2) les origines des objets du Musée du palais ; 3) une brève présentation sur les archives du palais des Qing ; 4) les études des objets du palais à partir des archives ; 5) un retour d’expérience su l’utilisation des outils de recherche et bases de données.

Dans la première partie consacrée à l’organisation du Musée du palais, M. Yang a présenté les quatre sections principales du musée, constitué notamment de trois départements (objets d’art, objets de la cour impériale ainsi que calligraphies et peintures) et d’une bibliothèque, ainsi que le nombre d’objets conservés dans chaque section. Les deux premiers départements se divisent respectivement en quatre groupes, chacun est en charge d’une catégorie d’objets. M. Yang lui-même appartient au groupe du département des objets d’art, où sont regroupés les objets en jade, laque, émail, verre, bambous, bois, ivoire, corne de rhinocéros, etc. Enfin, il a attiré l’attention sur le fait que la majorité des objets conservés au Musée du palais sont issus des anciennes collections du palais impérial des Qing. Pendant longtemps, la datation de ces objets s’appuyait sur l’expérience des conservateurs, et ont donc été marqués par un manque d’objectivité.

Dans la deuxième partie, il a présenté les trois principales origines des objets du Musée du palais : 1) les objets originellement disposés dans des zones hors des trois grandes salles principales (Taihe, Zhonghe, Baohe) ; 2) les collections de la Salle d’exposition des objets anciens fondée en 1914, y compris ceux des trois grandes salles principales, du palais de Jehol (la résidence de montagne de Chengde) et du palais de Shengjing (le palais impérial de Shenyang) ; 3) les objets issus des achats, des transferts d’autres fonds et des donations après 1949. Les objets des deux premières origines sont encodés du caractère gu (ancien) ; ceux de la troisième sont encodés du caractère xin (nouveau).

Ensuite, il nous a fait une présentation sur les archives du palais des Qing, notamment celles qui ont déjà été publiées et qui sont à la disposition des chercheurs :

  • Recueil des archives du Bureau des travaux du palais du département de la Maison impériale des Qing
  • Recueil complet des archives concernant des porcelaines du palais impérial des Qing
  • Les mémoires
  • Les archives des objets disposés du palais impérial des Qing conservés au Musée du palais
  • Les poèmes et des proses des empereurs
  • Le rapport de l’inventaire (des objets après le départ de la Cité interdite du dernier empereur)

Le Recueil des archives du Bureau des travaux du palais du département de la Maison impériale des Qing a été publié en 2005 et concerne les archives de l’ère Yongzheng et de Qianlong, réparties en 55 volumes. Il s’agit des archives des ouvrages réalisés dans chaque atelier et des archives des enregistrements divers (sur les cadeaux offerts par des fonctionnaires de provinces, mais refusés par les empereurs, lors des quatre grandes fêtes annuelles). Quelques extraits des archives concernant des objets émaillés ont été montrés pour expliquer le fonctionnement du Bureau des travaux, notamment des échanges entre les empereurs et les ateliers. Il a précisé que durant l’ère Qianlong, de nombreux objets ont été sous-traités à l’extérieur du palais afin de faire des économies. Les archives des ouvrages comprennent ainsi des commandes impériales réalisées par la Maison des douanes de Canton (des pièces en émaux peints), le Bureau du tissage de Suzhou (des pièces en laque, en jade), et le Bureau de la gabelle de Lianghuai (des pièces en jade). Enfin, il a rappelé que les archives de l’ère Jiaqing à l’ère Xuantong (1760-1911) n’ont pas encore été publiées.

Le Recueil complet des archives des porcelaines du palais impérial des Qing (52 volumes) publié en 2008 concerne la période de l’ère Yongzheng à l’ère Xuantong (1678-1911). Il s’agit des archives des ouvrages, des tributs et des cadeaux offerts au palais, relatifs aux objets en céramique, en porcelaine et en porcelaine émaillée peinte. Les archives concernant les ouvrages ne sont pas complètes ; on recommande plutôt le Recueil des archives du Bureau des travaux du palais du département de la Maison impériale des Qing aux chercheurs qui étudient les porcelaines et les objets en émail peint de l’ère Yongzheng et de Qianlong.

Les mémoires sont ceux de l’ère Kangxi et de Yongzheng, en chinois ou en mandchou traduits en chinois. Puisque les archives du Bureau des travaux du palais que nous disposons aujourd’hui débutent en première année de l’ère Yongzheng (1678), les chercheurs qui étudient des objets émaillés de l’ère Kangxi ne peuvent que s’appuyer sur ces mémoires. Il a cité deux exemples des mémoires concernant la fabrication des objets émaillés et le transfert des artisans spécialisé en émail.

Enfin, le Rapport de l’inventaire des objets du palais impérial (10 volumes) a été rédigé par le comité de la remise en état après le départ de la famille impériale des Qing entre 1924-1928 (plus un inventaire complémentaire de 1940). Il s’agit de l’équivalent des archives des objets disposés pour la période républicaine. Les objets ont été encodés selon l’ordre des caractères dans le Classique des mille caractères,aujourd’hui appelé « cote de référence » qui nous permet de retrouver les localisations des objets au palais à l’époque républicaine. Les objets cités dans ce rapport sont conservés principalement dans deux musées : le Musée du palais de Pékin et le Musée du palais de Taipei.

Les poèmes et les proses des empereurs concernent ceux de Kangxi, de Yongzheng et de Qianlong, notamment ce dernier en raison de sa quantité. Ses œuvres ont été publiées, celles des deux premiers sont consultables dans la version numérique des « livres complets des quatre magasins ».

Dans la quatrième partie, il a présenté quelques études sur les objets émaillés à partir des archives :

  • Zhou Sizhong, Qinggong citai huafalang yanjiu, 1716-1789 (Étude sur l’émail peint sur porcelaine du palais impérial des Qing, 1716-1789), Wenwu chubanshe, 2008.
  • Huali caici: Qianlong yangcai (Stunning Decorative Porcelains from the Ch’ien-long Reign), le Musée du palais impérial de Taipei.
  • Jincheng xuying: Qing Yongzheng falang caici (Porcelain with painted enamels of Qing Yongzheng period, 1723-1735), le Musée du palais impérial de Taipei.
  • Gugong bowuyuan cangpin daxi: Falangqi bian (La grande série des collections du Musée du palais impérial : le volume sur les objets émaillés), Anhui meishu chubanshe, 2011.
  • Shi Jingfei, Riyue guanghua : Qinggong huafalang (Les objets en émail peint du palais impérial des Qing), Guoli gugong bowuyuan, 2012.
  • Yang Yong, Liu Yue, « Guanyu gugong cang jijian Qingdai wukuanqi de niandai » (La datation de quelques objets sans marques des Qing conservés au Musée du palais impérial), Wenwu, 7 (2013).

Enfin, il nous a partagé son expérience de l’usage des outils de recherche des bases de données sur les archives : le site Yunjian et la version numérique des « livres complets des quatre magasins ».

8 avril 2019 – East and West Dialogues in History of Science and Technology

East and West Dialogues in History of Science and Technology

Global History Workshop Paris, 8 April 2019

University Paris Diderot Building Olympe de Gouges Room 166

L’Université Paris Diderot accueillera le 8 avril prochain un atelier/workshop dédié à l’histoire globale dans le domaine des sciences et technologies, en partenariat avec l’université de Warwick (Grande-Bretagne).

Vous pouvez consulter le programme ici :

14 mai 2019 – Technological and scientific exchanges between Europe and Far-East during 17th century

Technological and scientific exchanges between Europe and Far-East during 17th century (Louis XIV – Kangxi)

14 May 2019, Campus Jussieu, MONARIS, Paris

Le 14 Mai une journée d’étude/workshop (le matin en anglais) aura lieu le mardi 14 Mai 2019 à Jussieu (Sorbonne Université) avec la venue de Tung-Ho Chen, Directeur du laboratoire du Palace Museum de Taipeh et de R. Montanari de Rome. N’hésitez pas à consulter le programme.

Tour 54 – couloir 54-55 Salle Levisalle

Nombre de places limitées – inscription : philippe.colomban@sorbonne-universite.fr

14 décembre 2018 – Conférence – Catherine Cardinal

Le 14 décembre prochain, Mme Catherine CARDINAL, professeure en histoire de l’art à l’université Clermont-Auvergne, donnera une conférence à Paris.

« Montres chinoises ; les montres à décor d’émail pour la Chine, spécialité des horlogers anglais et suisses (1770-1850) »

Mme Catherine CADINAL
(Université Clermont-Auvergne)

La conférence se tiendra à partir de 16h00 et aura lieu dans  le Salon de la Maison de l’Asie, 1er étage, Ecole française d’Extrême Orient, 22 avenue du président Wilson 75016 PARIS. La conférence sera suivie d’un cocktail à partir de 18h.

25 juin 2018 – HAN Qian – conférence exceptionnelle

Conférences

25 juin 2018
16h-18h

Le 25 juin prochain, Mme HAN Qian du Département des arts du Musée du Palais de Pékin, donnera une conférence à l’occasion de sa visite en France.

« La disposition des fleurs au Palais des Qing (1644-1911) »

Mme HAN Qian
(Musée du Palais de Pékin, Département des objets d’art)

 

La conférence se tiendra à partir de 16h00 et aura lieu à l’Université Paris 6 Salle 101, Tour 32, 1et étage, couloir 32-42 (UFR CHIMIE). Le jour de la conférence il vous suffira de suivre les panneaux d’indication une fois arrivés au 1e étage de la tour 32.

La conférencière  s’exprimera  en chinois et une traduction simultanée sera assurée.
Un cocktail vous attendra après les conférences.

 

 

4 mai 2018 – Hui Tang – Enamelled Porcelain Trade at Canton during the 18th Century

Conférence

« ’The finest of Earth’:
Enamelled Porcelain Trade at Canton during the 18th Century »

Hui TANG
(docteure de l’Université de Warwick)

4 mai 2018

Notre prochaine conférence invitée aura lieu le 4 mai de 16h à 18h, dans les locaux de l’EHESS (54 bd Raspail, 75006 PARIS), salle AS1-08 (1er sous-sol).
La conférence s’intitule « ’The finest of Earth’: Enamelled Porcelain Trade at Canton during the 18th Century ». Elle sera donnée par Mme Hui TANG (docteure de l’Université de Warwick).

15 février 2018 – Anne GERRITSEN – Skilled hands: Managing human resources and skill in the sixteenth-century imperial kilns

15 février 2018
Université Paris Diderot
Anne Gerritsen

Associate Professor of the University of Warwick (Grande-Bretagne)
spécialiste de l’histoire globale et de l’histoire de la culture matérielle
donnera une conférence à l’Université Paris Diderot sur le thème :
« Skilled Hands : Managing Human Resources and Skill in the Sixteenth-Century Imperial Kilns »
 
Jeudi 15 février 2018 – 16h-18h
Université Paris Diderot-7
Bâtiment Olympe de Gouges – salle (à préciser)
Plan de l’université

28 novembre 2017 – Brigitte Nicolas – Les émaux de Canton, une symphonie de couleurs

Le mardi 28 novembre 2018

Brigitte Nicolas
Conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée de la Compagnie des Indes

donnera une conférence sur le thème :

« Les émaux de Canton, une symphonie de couleurs.
Regard sur quelques nouveautés dans les collections du musée de la Compagnie des Indes »

La conférence se tiendra à partir de 18h30
à l’Espace Coubert (81 rue de l’amiral Courbet, Lorient).
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
.

A la fin du 17e siècle, les pères jésuites venus évangéliser la Chine, offrent des émaux européens à l’empereur Kangxi. Ces objets  fascinent le souverain. Les ateliers du palais impérial à Pékin deviennent alors le théâtre de recherches dans le domaine de l’émail, qu’il s’agisse de son application à la porcelaine ou au cuivre.

Bientôt sont inventés les émaux de Canton au charme multicolore. Moins nombreux, moins connus, que les porcelaines de commande chinoise de la famille rose, les émaux de Canton sont également nés de la rencontre entre l’Occident et l’Orient. Ils ont pris, comme elles, le chemin de l’Europe grâce aux vaisseaux des Compagnies des Indes.