Laboratoires / Research Units

Equipe française

Laboratoires relevant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

  • Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO, UMR 8155)Fondé en 2006, le CRCAO est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, placée sous la tutelle de l’École pratique des hautes études (EPHE), du Collège de France et de l’Université Paris Diderot. Les activités de recherche du CRCAO couvrent l’ensemble des pays d’Asie orientale. Le centre présente une structuration en trois équipes : Équipe Civilisation chinoise, Équipe Civilisation japonaise, et Équipe Tibet, Bhoutan et aires culturelles tibétaines. L’Équipe Civilisation Chinoise est l’un des principaux foyers de la recherche sinologique française et la seule unité associée au CNRS à couvrir les principaux domaines des études chinoises pour les périodes anciennes et médiévales, voire moderne. Une part importante de ses programmes concerne l’étude des religions, de l’histoire, de l’archéologie, des arts, de l’architecture et de l’urbanisme, de la littérature et de la pensée chinoise.
  • Laboratoire « De la Molécule au Nano-Objet, Réactivité, Interaction et Spectroscopies » (MONARIS, UMR 8233 CNRS – UPMC Paris 06 Sorbonne Universités)Le MONARIS (~45 permanents), issu du LADIR (UMR 7075 CNRS-UPMC, ancienne UPR 2631 CNRS, http://www.monaris.cnrs.fr http://www.ladir.cnrs.fr), étudie la matière sous toutes ses formes par les techniques optiques, électroniques et neutroniques (spectroscopies Infrarouge, Raman, diffusions neutroniques, Microscopies électroniques et optiques, analyses thermiques, analyses élémentaires-XRF, DRX …).  Les premiers microspectromètres Raman à haute sensibilité ont été conçus au Laboratoire dans les années 1970 et depuis cette date le laboratoire a développé son expertise en particulier dans l’étude non-destructive des objets et matériaux du Patrimoine Culturel au laboratoire et sur site avec des instruments mobiles, en France et à l’étranger (Afrique du Sud, Allemagne, Brésil, Italie …). Le laboratoire a publié de nombreux articles et chapitres/livres relatifs à l’analyse de céramiques, verres et métaux émaillés de différentes périodes (préhistoire à moderne) et origines (France, Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie, Balkans, Turquie, Vietnam, Chine, Japon).
  • Laboratoire « Identités-Cultures-Territoires » (ICT, EA 337, UFR GHESS / UFR EILA, Université PD 7) Le laboratoire ICT est un laboratoire pluridisciplinaire qui regroupe des historiens de différentes périodes historiques (du Moyen Âge à l’époque contemporaine) et des civilisationnistes de différentes aires culturelles à l’échelle mondiale. Son projet scientifique a été construit autour d’une volonté d’ouverture pluridisciplinaire et d’histoire comparative et connectée. Doté d’un axe de recherche « Savoirs, représentations, transferts » dirigé par Fabien Simon, ICT a particulièrement développé l’étude des mobilités, des circulations de savoirs, en étant attentif aux différentes formes d’intervention des pouvoirs publics et aux enjeux socio-économiques qui sous-tendent ces phénomènes. ICT a récemment publié les actes du colloque Les savoirs-mondes. Mobilités et circulation des savoirs du Moyen-Âge à l’époque contemporaine, Gonzalez P., Hilaire-Pérez L. dir., Rennes, PUR, 2014. Développer des collaborations avec la Chine est l’une des priorités actuelles de l’équipe ICT.
  • Centre Alexandre Koyré (UMR 8560, EHESS/MNHN)Laboratoire de l’École des hautes études en sciences sociales, du CNRS et du Muséum national d’histoire naturelle, il réunit actuellement plus d’une centaine de chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants et doctorants. Leurs travaux s’inscrivent dans une perspective d’histoire sociale et culturelle des sciences, des savoirs et des techniques, en dialogue avec des approches philosophiques, sociologiques et anthropologiques. Ces travaux se caractérisent par une très large ouverture quant aux périodes historiques, aux aires culturelles et géographiques, aux échelles d’analyse – du local au global et leurs interactions –. Parmi les nombreux objets de recherche, se distinguent des dynamiques fortes autour du renouvellement de l’histoire des techniques, des circulations des savoirs et de l’histoire globale à l’époque moderne, dont la Chine constitue l’un des horizons de recherche.
  • Equipe chinoise

    Départements du Musée du Palais de Pékin :

    • Institut d’archéologie
      Structure de recherche au sein du musée en charge des fouilles et des recherches archéologiques. Les travaux concernent en premier les fouilles des sites de la Cité interdite, puis ceux d’autres sites relevant de l’espace impérial, par exemple le site de la manufacture impériale de la porcelaine à Jingdezhen. Depuis 2013, cet institut est porteur du projet de fouilles sino-indien des sites de Kollam et de Pattanam en Inde.
    • Département des objets d’artsCe Département est en charge de la conservation et de l’étude des objets en céramique, en émail, jades, laques, verres, argenterie, or, ivoire, bambous et corne, ainsi que des trésors de lettrés, des inscriptions et des stèles. En plus du travail d’expertise, d’expositions et de publication sur ces collections, les chercheurs de ce département développent d’importants projets de recherche nationaux et internationaux.
    • Département de recherche sur la vie de courCe département se consacre aux recherches sur la société de cour et la culture matérielle de cour (vie quotidienne, vie religieuse, vie administrative, etc.). Ses travaux ont également pour objectif de préserver et promouvoir les particularités historiques de la Cité interdite.
    • Département de restauration et d’analyses scientifiques Ce département est responsable de la protection, de la restauration et des analyses scientifiques des biens culturels du musée. En concordance avec les recherches sur les objets et sur l’architecture, il développe en parallèle des programmes d’analyses scientifiques et de reconstitution afin d’apporter des éléments quantifiables à la compréhension des techniques étudiées.
    • Département internationalCe département est responsable de toutes les collaborations internationales, à savoir les échanges de personnel scientifique, les prêts aux et avec les musées étrangers, les projets d’exposition à l’étranger, les projets de recherche avec les institutions étrangères, l’accueil au musée du personnel scientifique et des expositions de pays étrangers.

     

Interactions technologiques, culturelles et diplomatiques (fin XVIIe – milieu XIXe siècle)