Journée d’études – Vernis, glaçures, pigments. Techniques et savoir-faire sur la longue durée – 11 mai 2017

Journée d’études

Vernis, glaçures, pigments (II)
Techniques et savoir-faire sur la longue durée

Jeudi 11 mai 2017
10h-17h – Centre de Restauration des Musées de France

Coordonnée par Anne-Solenn Le Hô (C2RMF), Marie Thébaud-Sorger (CAK) et Bing Zhao (CRCAO) dans le cadre du séminaire mensuel du groupe TaK- Histoire des Techniques à Koyré « Les savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation » et du LIA TrEnamelFC

      En considérant les objets comme « sources » cette seconde journée de réflexion consacrée aux savoirs, pratiques et techniques des laques et vernis, mettra en dialogue historiens des techniques et de l’art, conservateurs, praticiens et physico-chimistes autour de leurs circulations, adaptations et reconstitutions sur le temps long.

En insistant autant sur les gestes techniques et les composants utilisés, les pratiques des acteurs du passé ne sont compréhensibles qu’en les restituant dans leur contexte de fabrication et de diffusion (production/consommation), permettant d’ouvrir une réflexion plus globale sur ces savoirs de « surface »  et de finitions, communes au delà des vernis à toute sorte d’enduits, émaux, dorures, étamages, notamment à travers la question de l’imitation des matériaux imitant tel ou tel effets (doré, émail etc..).

À travers trois tables rondes thématiques il s’agira de comprendre comment des procédés ancrés dans la tradition peuvent évoluer et se renouveler, en confrontant de manière dynamique l’articulation entre l’analyse historique des sources anciennes (manuscrits, écrits prescriptifs imprimés), les échantillons et objets et le recours aux techniques contemporaines d’analyses.

 

9h30
Accueil/Café

10h
Présentation de la journée

10h30-12h
Table ronde 1
Etude des sources écrites, génétique artistique et reconstruction.
animée par Anne-Solenn LE HO (C2RMF)

Dans ce volet nous souhaiterions interroger au regard des connaissances actuelles la diversité des sources (descriptions techniques, traités, objets) et redonner une voie au praticien dans la compréhension des procédés et la restitution des gestes et savoir faire anciens. Comment ces sources peuvent fournir des informations mais également influencer les travaux ? Du point de vue des enquêtes et de l’historiographie, quelles ont été les recherches pratiques, les terrains qui ont été menés et les résultats?

François PEREGO (Chercheur indépendant, Restaurateur) : Recette et reconstitution du « vernis à l’or » de Turquet de Mayerne (1620- 1640)

Anne HOUSSAY (Cité de la musique) : Une histoire de la  recherche pour les vernis de violon : Koen Padding et ses notes sur les vernis

12h-13h30
Pause déjeuner

13h30-15h
Table ronde 2
Confronter les espaces temporels et géographiques différents
Animée par ZHAO Bing (CNRS/CRCAO)

L’émergence des pratiques consuméristes à la période moderne a accompagné la circulation accrue d’objets précieux et de collection, leur reproduction puis l’adaptation pour des clientèles se diversifiant (des consommations curiales aux biens de demi-luxe voire à des marchés larges). Nous souhaiterions ici aborder les réseaux d’échanges et d’influence entre Extrême Orient et Europe à travers différents traitements de surface (émaux, laques, glaçures). Comment y a-t-il eu diffusion et perduration des savoirs, résistance des procédés anciens et/ou concomitance de procédés ? Quel est le lien entre les modes de production et de consommation ? De quelle manière l’usage des matériaux et leurs adaptations/substitutions dépendent tant de contextes économiques et politiques que de ressources localisées. La nécessité de travailler sur des ensembles (d’objets) questionne parfois la faible représentativité des échantillons et des traces écrites.

Stéphane CASTELLUCCIO (Centre André Chastel, Paris-Sorbonne) : Décrire, comprendre et reproduire. La connaissance de la technique de la laque en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles.

ZHANG Li (Département des objets d’art, Musée du Palais de Pékin) : Les techniques des laques monochromes : origines et évolution.

GUO Fuxiang (Département de la vie curiale, Musée du Palais de Pékin) : Le traitement de surface des objets en jade sous Qianlong (1736-1795). 

15h
Pause Café

15h30-17h00
Table ronde 3
Imiter : emprunt à des modèles et goût de l’artifice
Animée par Romain THOMAS (Université de Nanterre) Marie THEBAUD-SORGER (CNRS/CAK)

La question de l’imitation ouvre sur une approche plus générale des techniques des revêtements de surface. Cette question double, renvoie pour une part à la capacité d’imiter les vernis anciens donc aux restitutions plus ou moins fidèles (engageant moults ajustements et interprétations), une pratique centrale également dans les processus d’apprentissage et de perfectionnement, entrainant copies, répliques et variantes aux modèles. Par ailleurs elle désigne le moyen, par l’application de vernis et lasures, d’imiter d’autres matières. Cette pratique ancienne notamment pour reproduire les effets des matériaux précieux (effets de dorure, d’émail, de marbre, des pierres précieuses) dépend à la fois de l’élargissement de la demande, de l’essor du collectionnisme et témoigne également d’une esthétique (culture des apparences) prônant les jeux de la répétition, du trompe l’œil et le goût pour l’artifice.

CHEN Lihua (Institut des recherches sur les techniques artisanales de la cour, Musée du Palais de Pékin) : Les techniques de traitement de surface du laque dit « peau de rhinoceros (Rhinoceros skin laquer) et du laque gravé. 

Discutants :
Anne Foret Carlier (conservatrice au musée des Arts décoratifs)
Anne Jacquin (restauratrice)
Sébastien Pautet (Université Paris Diderot)
Fabien Simon (Université Paris Diderot)

C2RMF
Palais du Louvre – Porte des Lions
14, quai François Mitterrand
75001 Paris
http://c2rmf.fr/informations-pratiques

Important
Nous remercions les personnes extérieures au C2RMF de bien vouloir annoncer leur venue d’ici le mardi 9 mai, en envoyant un message à l’adresse suivante :

anne-solenn.leho@culture.gouv.fr

Centre Alexandre Koyré (EHESS/CNRS/MNHN), Centre de Restauration des Musées de France (C2RMF), Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO)

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *